Nouveau : Essayez mon AI Bot nouveau film

Thomas Piketty propose une taxe sur les vols pour lever des fonds pour le climat (et je serais enclin à la soutenir)

 Cette proposition me semble logique - même si je serais moi-même durement touché par cette mesure, étant donné les nombreux déplacements que j'effectue pour mes conférences et exposés. J'ai proposé quelque chose d'assez similaire il y a 5 ans lorsque j'ai soutenu que nous devrions payer 2 fois pour chaque billet d'avion : 1x pour la compagnie aérienne 1x pour un fonds de lutte contre le changement climatique. Cette proposition semble radicale et est probablement irréalisable. Ou pas ? Commentez ci-dessous !
"Le transport aérien devrait être taxé pour protéger les populations vulnérables de la sécheresse, des inondations et de l'élévation du niveau de la mer. Une taxe de 180 € ($196/£130) sur les billets en classe affaires et de 20 € en classe économique permettrait de collecter les 150 milliards d'euros estimés nécessaires chaque année pour l'adaptation au changement climatique. C'est l'une des propositions des économistes français Lucas Chancel et Thomas Piketty pour remédier aux inégalités mondiales entre les personnes très polluantes et les victimes du changement climatique. "Taxer les vols est un moyen de cibler les modes de vie très émetteurs, surtout si l'on taxe davantage la classe affaires que la classe économique", a déclaré Lucas Chancel à Climate Home. "Une taxe sur les billets d'avion destinée à financer des programmes de développement existe déjà dans certains pays. Ce qu'il faut, c'est en augmenter le niveau et la généraliser". Piketty - auteur du Capital, un best-seller sur les inégalités de richesse - et Chancel soulignent les énormes disparités dans l'empreinte carbone des individus à travers le monde.. Un dixième de la population est responsable de 45% des émissions mondiales. "Les inégalités économiques atteignent des niveaux record et leur réduction constitue un défi majeur pour les décideurs politiques dans les décennies à venir", a déclaré M. Chancel. "Il en va de même pour le carbone : un autre défi de taille qui met nos sociétés en péril. Si nous ne parvenons pas à relever ces deux défis, nos sociétés risquent de s'effondrer..."

Regardez ma conférence de 2012 "From Ego to Eco" (de l'ego à l'écologie)

3418

Points de vue


Tags

bulletin d'information

* indique le besoin
dernier livre