Nouveau : Essayez mon AI Bot nouveau film

Facebook est-il contraire à l'éthique de par sa conception ? Une excellente étude de cas sur l'éthique numérique, le pouvoir, la responsabilité et la réglementation (via Monday Note)

(Cet article est une contribution du conservateur de la Futures Agency. Peter Van)

En Les provocations de la semaine de FacebookSur le site de la Commission européenne, Frédéric Filloux présente une vaste discussion sur les pratiques commerciales du géant des médias sociaux. Le billet comprend une vidéo intéressante sur la nécessité de séparer les quatre grands (GAFA). Dans une conversation connexe avec Scott GallowayFondateur d'Arete Research Richard Kramer propose une analogie convaincante entre Google et JPMorgan (à 3:24)

"Imaginez que JPMorgan possède la Bourse de New York, qu'elle soit le seul teneur de marché pour ses propres actions, le courtier exclusif pour toutes les autres actions sur le marché, qu'elle gère l'ensemble du système de règlement et de compensation sur le marché et qu'elle ne laisse personne voir qui a acheté des actions et quelle action, quel certificat ou quel numéro ils ont acheté... C'est le modèle d'entreprise de Google".

C'est peut-être aussi la stratégie de Facebook, surtout après avoir annoncé son intention de se lancer dans la course à l'emploi. fusionner Messenger, Instagram et WhatsApp. Il y a tout juste une semaine, lors du Forum économique mondial de Davos, Sheryl Sandberg, directrice de l'exploitation de Facebook, a...oh.... 87ème itération de l'air "nous sommes désolés" de l'entreprise en admettant : "Nous n'avons pas anticipé tous les risques liés à la connexion d'un si grand nombre de personnes. Nous devons regagner la confiance."

Quelques jours plus tard, il a été révélé que Facebook payé Les adolescents (et les personnes plus âgées) devraient être autorisés à collecter des données à partir de leurs iPhones. Oh oui... mais ce n'était qu'une application de recherche et les gens ont consenti à l'utilisation de leurs données ; qu'est-ce qui pourrait bien aller de travers ? Apple a pensé différemment et a retiré l'application de son App Store. Cyniquement, Facebook n'est pas le seul : la même chose s'est produite deux jours plus tard pour une application Google. Le seul signal positif que nous ayons perçu la semaine dernière a été le retrait de l'App Store d'Apple. nomination de trois experts en matiere de respect de la vie privee qui étaient auparavant de fervents détracteurs de Facebook. Bruce Schneier - expert mondialement respecté en matière de sécurité et de protection de la vie privée - s'est félicité de la nomination de dire: "Je connais ces personnes. Ils sont éthiques et ils sont du bon côté. J'espère qu'ils continueront à faire leur bon travail à l'intérieur de Facebook." Malgré tout, la performance de FB - du point de vue des bénéfices et de la croissance - a été une fois de plus solide, entraînant un bond de 10% du prix de l'action : après tout, 2,3 milliards de personnes ne peuvent pas se tromper. Ou quoi ?

Cette semaine, Facebook a fêté son 15e anniversaireL'anniversaire de la création de l'entreprise : l'occasion pour de nombreux journalistes d'aiguiser leur critique sur l'entreprise qui n'a qu'une seule métrique : la croissance du nombre d'utilisateurs. L'anniversaire a été qualifié par The Guardian de "La mort du moi privé - Mark Zuckerberg a en quelque sorte ignoré tout cela et a détourné l'attention de Facebook vers "l'internet", dans le but de nous amener à confondre les deux (j'ai entendu dire que c'était un problème courant dans de nombreux pays en voie de développement).

Facebook compte plus d'utilisateurs qu'il n'y a d'adeptes du christianisme. Plus de 2,3 milliards de personnes utilisent le service chaque mois. Dans certaines parties du monde, Facebook est devenu synonyme d'internet...

Mais l'Allemagne s'est invitée à la fête d'anniversaire de FB : l'autorité de surveillance allemande a mené une enquête sur le réseau social en raison de l'utilisation de la technologie de l'information. ordonner à Facebook de collecter et de mélanger moins de données. En même temps, Angela Merkel a quitté Facebook: en fait, c'est plus compliqué que cela. Il s'agit de la de la chancelière allemande, et non son compte personnel, qui existe toujours. Mme Merkel a ignoré la volonté de son parti de faire quelque chose d'intelligent avec cet héritage, et a décidé de simplement mettre fin à la page fan de la chancelière. La décision de Mme Merkel soulève des questions fondamentales :

Une personnalité politique de premier plan peut-elle, à elle seule, choisir de quitter Facebook ? Son héritage numérique ne doit-il pas être archivé avec ses dossiers, ses lettres et ses mémos ? Et la postérité n'a-t-elle pas le droit de savoir comment Angela Merkel communique dans une sphère qu'elle a elle-même qualifiée de "Neuland", de nouvelle frontière ?

(À ce propos, Gerd a quitté Facebook en mars 2018🙂

Tant que l'argent sera le nerf de la guerre, nous verrons se multiplier ce que d'aucuns appellent les dumping éthiqueFacebook est clairement une entreprise qui a besoin d'être réglementée, et ce plus tôt que tard. Facebook est clairement une entreprise qui a besoin d'être réglementée, et ce plus tôt que plus tard. Mais il faudra plus qu'une Comité d'experts des 40.

RELATIF : La proposition de Gerd d'un Conseil de l'éthique numérique avec l'autorité internationale est également en train de percoler (nous y reviendrons bientôt).

16670

Points de vue


Tags

bulletin d'information

* indique le besoin
dernier livre