Nouveau : Essayez mon AI Bot nouveau film

Facebook n'a plus rien de "social" - c'est une plateforme d'IA qui doit être régulée (mise à jour)

L'année dernière rapports Le fait que des entités russes apparemment bien financées aient utilisé Facebook pour diffuser systématiquement des fausses nouvelles et semer une dissidence généralisée pendant les élections américaines de 2016 n'est pas seulement inquiétant en raison des dommages causés au processus démocratique, de l'impact sur la crédibilité des médias sociaux et de la confiance générale dans l'internet en tant que média. Elle montre également comment Facebook a construit - intentionnellement ou par inadvertance, mais de toute façon de manière lucrative - une gigantesque machine à manipuler gérée par des algorithmes (ou osons le dire 'intelligence artificielle), pas par des personnes et, surtout, pas par des pour les personnes.

Facebook, une entreprise aujourd'hui évaluée à un demi-milliard de dollars, est devenue la première plateforme médiatique au monde gérée par l'IA. Médias sociaux. Son objectif n'est plus ses utilisateurs, c'est-à-dire d'"être humain", mais plutôt de elle-même. L'outil est véritablement devenu le but (lire McLuhan !), et nous, les utilisateurs, n'existons que pour l'alimenter - un fourrage commode pour les algorithmes d'apprentissage profond dont la seule "mission" est de nous faire rester sur le site ou utiliser l'application le plus longtemps possible, ou de nous rendre dépendants du piège du plaisir que Facebook a si intelligemment perfectionné. Regarder cette vidéo pour obtenir des citations stupéfiantes de la part des personnes qui ont participé à sa construction.

Facebook nous incite magistralement à construire des "relations médiatisées" avec des écrans, des appareils, le nuage et bientôt, via la réalité augmentée et virtuelle, plutôt qu'avec des personnes réelles qui se trouvent juste sous notre nez. Facebook a ingénieusement remplacé l'amitié humaine réelle par une simulation de type miroir noir (une sorte de "réalité démente", selon moi) qui se nourrit du besoin humain d'affirmation positive (et de dopamine). Aujourd'hui, Facebook affirme vouloir "résoudre ce problème" en revoir le fonctionnement de son fil d'actualité! Merci, Mark, mais c'est peut-être trop tard ; et en plus des éditeurs de médias qui sont sérieusement contrariés par cette affaire, le marché boursier va également remettre en question l'avenir de FB. Et non, cela ne résoudra pas dépendance aux médias sociauxnon plus.

Je soutiens que Facebook est devenu exactement le contraire de social, puisqu'il n'y a absolument rien de social dans un méta-cerveau algorithmique dont la seule préoccupation est d'entrer dans nos têtes et de manipuler notre pensée afin que lui et ses annonceurs puissent nous vendre plus de choses. Il est clair que le grand maître Zuck a une intuition similaire - il suffit de lire ses derniers manifestes pour comprendre son aveu à peine voilé : "J'ai créé un monstre (une sorte de bombe socioculturelle à retardement, voir mon gif ci-dessous) et j'aimerais savoir comment le réparer sans réduire de moitié notre évaluation"

Le paradoxe qu'est devenu Facebook est déjà à l'origine d'un pic de solitude chez ses utilisateurs les plus puissants, il provoque une désinformation généralisée par sa déformation mécanique des informations, il est le créateur #1 des bulles de filtre, il a mangé le déjeuner des journaux, des éditeurs et des sociétés de médias sans donner grand-chose en retour - et la croissance de ses revenus est stupéfiante.

J'ai dit ceci depuis près d'une décennie : Les données sont le nouveau pétrole" - et le moment est peut-être venu d'ajouter le mème prémonitoire d'Andrew Ng selon lequel "l'IA est la nouvelle électricité". Nous devons nous rendre compte que Facebook est essentiellement une entreprise de données et de pétrole, dotée d'un pouvoir de plus en plus excessif et dépourvue de toute considération sur les externalités qu'elle crée - et qu'elle devrait donc être réglementée comme nous l'avons fait pour les grandes sociétés pétrolières (et oui, cela va au-delà de Facebook, bien sûr).

Quelles que soient les bonnes intentions de Zuck (qui me semblent crédibles), je ne pense pas que Facebook s'écartera de manière significative de sa voie actuelle, qui consiste à monétiser impitoyablement les relations humaines et à modifier fondamentalement nos sociétés sans réglementation ni supervision. Après tout, c'est ainsi qu'ils gagnent (ou dirons-nous, fait) Des milliards !

"L'éthique est la différence entre faire ce que l'on a le droit (ou le pouvoir) de faire et ce qu'il convient de faire.  (en référence à Potter Steward)

Zuck peut en effet avoir une éthique solide (ou il peut simplement essayer de les redécouvrir), mais le monstre qu'il a créé est désormais une MACHINE au sens propre du terme. Une machine qui nous inhale, nous et nos données, qui digère des trillions de flux par jour, qui fait des copies numériques de nous-mêmes et qui nous vend à ceux qui veulent manipuler notre pensée (je suppose que c'est peut-être la définition la plus honnête de la "publicité numérique").

Il est très peu probable que Facebook fasse volontairement ce qu'il faut : être responsable de ce qu'il est, de ce qu'il fait et de ce qu'il rend possible, en tant que plus grande plateforme mondiale pour ce que nous appelions autrefois les "nouvelles" et pour les connexions sociales. Ils ne mettront pas volontairement "l'humain à l'intérieur" et ne se soucieront pas profondément de l'épanouissement de notre humanité collective ou n'y contribueront pas, simplement parce que cela mettrait du sable dans l'engrenage de leur gigantesque machine à faire de l'argent. Elle a malheureusement été pervertie en exploiter l'amitié et non la protéger.

Pour moi, personnellement, il est encore plus déconcertant et quelque peu embarrassant de constater que malgré cette prise de conscience (dont j'ai déjà parlé en 2016, ici), il est littéralement impossible pour moi et pour de nombreux utilisateurs et petites entreprises comme moi d'abandonner complètement Facebook - dans mon cas, environ 70% du trafic de mes différents sites provient de Facebook. Cela dit, je m'apprête à couper tous les liens avec Facebook - je me suis demandé si la publicité sur Facebook n'était pas moralement indéfendable, et j'ai donc abandonné cette pratique.

La seule conclusion possible est la suivante : nous devons "encourager", c'est-à-dire exiger de Facebook qu'il devienne responsable de ce qu'il est et de ce qu'il permet. Nous devons exiger d'eux qu'ils soient à la hauteur de leur statut d'entreprise de médias, avec au moins les mêmes exigences que celles auxquelles sont soumises les autres entreprises de médias. Cela signifie peut-être que nous devons exhorter Facebook à redevenir HUMAIN, à se préoccuper de la construction, et pas seulement de la perturbation.

Si nous ne commençons pas par ces plateformes mondiales comme Facebook, ce ne sont pas seulement nos démocraties qui sont en danger, c'est aussi notre humanité. Remets l'humain à l'intérieur, Mark !

Découvrez mon nouveau livre Technologie contre humanité - Il aborde de nombreuses questions liées à cet article.

En rapport (mis à jour en janvier) 17 2018)

Roger McNamee J'ai été le mentor de Zuckerberg

TheVerge : La nouvelle ambition de Facebook est de rétrécir

Carte mère : Facebook dépriorise notre fil d'actualité - c'est bien !

Mark Zuckerberg perd $3.3 milliards de sa fortune personnelle après les changements apportés au fil d'actualité de Facebook Change

Les médias sont des dommages collatéraux - les éditeurs réagissent

Facebook ne peut pas être réparé - par John Batelle "Le problème fondamental de Facebook n'est pas l'ingérence étrangère, les robots spammeurs, les trolls ou les marchands de renommée. C'est le modèle économique de base de l'entreprise, et l'abandonner n'est pas une option"

Le grand réveil : Comment notre façon de penser la technologie a fondamentalement changé en 2017 et où nous allons maintenant.
par Arianna Huffington  À LIRE ABSOLUMENT

Et voici quelques gifs et images connexes (tous fournis sous licence creative commons)

 

Image ci-dessus via L'Atlantique

Regardez ma playlist Éthique et Humanité sur Youtube

 

12833

Points de vue


Tags

bulletin d'information

* indique le besoin
dernier livre